Carnet de route

Expédition au Toubkal

Le 01/03/2013 par Bruno

 

Salut à tous,
 
Voici quelques détails sur le raid dans la massif du Toubkal.
 
L'objectif pour Nadège, Nathaly, Guillaume, Jean-François, Luc, Papken et Bruno était de faire l'ascension de quelques 4000 à ski de randonnée dans le haut Atlas Marocain.
 
Pour faire court : Tout s'est très bien passé, les Marocains sont très agréables (même s'ils nous prennent un peu pour des porte-monnaies à pattes). La rando au Toubkal s'est bien faite (sur terrain sec) mais une bonne tempête nous a décidés à 
 
écourter notre séjour en altitude pour nous mettre à l'abri à Marrakech, et faire quelques jours de tourisme.
 
Version longue
==============
 
Vendredi 1er mars 2013 :
 
Réveil à 2h du mat un peu dur. Pas beaucoup dormi, entre les derniers préparatifs et l'excitation du voyage. Rendez-vous avec Jean-François à Botanic pendant que les autres partent de chez Luc. Arrivés à Satolas, Luc se rend compte qu'il a oublié son passeport chez lui => retour à 150km/h sur l'autoroute.
Pendant ce temps-là le reste de l'équipe embarque, mais Papken n'a qu'une carte d'identité et pas de passeport ! On monte alors un plan bidon pour que les personnes de l'accueil le laissent passer, et ça marche ! Guillaume et Luc nous rejoignent à temps pour prendre l'avion, on est parti vers le Maroc.
Une fois arrivés Papken doit encore jouer de ses beaux yeux pour convaincre les douaniers que sa carte d'identité est suffisante pour entrer. Ca met du temps mais ça marche. On monte en voiture avec Aïssa, le neuveu de notre contact Brahim (http://maroc.placeoweb.com/) qui a organisé les transports et les réservations sur place pour nous.
Nadège et Papken ne peuvent pas venir avec nous car Papken souffre toujours de gelures aux orteils, et ils partent vers les douces plages d'Essaouira.
Le reste de l'équipe monte à Armed, au-dessus de Imlil, pour notre premier repas et notre première nuit dans un gîte superbe. Armed est un village sur un piton très pittoresque, parcouru par de multiples escaliers sinueux.
 
Samedi 2 mars :
 
Après une nuit agréable (silence absolu) on se tape un petit déjeuner d'enfer : Crêpes, pain, miel, confitures... puis on charge nos 2 mules avec le matériel (eh oh c'est les vacances !)
On commence à monter vers 9h30 vers le refuge. Rapidement le paysage devient rouge et très minéral. A 2300m d'altitude on arrive à une petite mosquée (Sidi Chamarouch) entourée de quelques échoppes où on négocie quelques bonnets Bèrbères et un thé à la menthe.
Puis on repart vers le refuge, que l'on atteint tranquillement vers 13h. Joli et cerné par des montagnes envahissantes, mais pas beaucoup de neige à se mettre sous les skis !
Picnic, puis chacun va s'occuper : Balades, réglage de crampons (à la Marocaine, avec dégrippage à l'huile d'olive !) , reconnaissances pour les courses des jours suivants...
Le soir gros couscous et dodo
 
Dimanche 3 mars :
 
Pas beaucoup dormi. Le refuge est à 3200m, ça commence à taper...
Guillaume et Luc partent vers 5h30 pour une course d'alpinisme vers l'Akioud.
La nuit est superbe et pas trop de vent.
De son côté l'équipe des skieurs profite encore de 1 ou 2 heures de sommeil.
La cascade n'était pas en condition, donc retour au refuge puis tout le monde prend la direction du Toubkal. Montée douce, on se préserve de l'altitude en progressant calmement.
3 heures plus tard, picnic au sommet offert par le refuge : Pain rassis, une boite de sardines pour 2, une vache qui rit (en fait elle riait pas trop), tomate et oignon (!)
Un vent tempêtueux remue notre repas, puis nous redescendons par un pierrier rouge vers le refuge, où des spaghetti à la tomate nous accueillent, ainsi qu'une douche chaude (on se refuse rien).
La soirée se passe au chaud, mais autour du refuge --très mal isolé-- se lève une tempête de neige assez impressionnante
 
Lundi 4 mars :
 
La tempête souffle encore, avec des bourrasques Dantesques. 25cm de neige ont déjà été posés, et le transport du vent a créé de grosses congères par endroits.
Le risque d'avalanche est au max, la visibilité mauvaise, et on nous annonce encore du mauvais temps jusqu'au mardi soir.
=> Pour les jours suivants l'alpi c'est mort, et le ski ce sera uniquement dansl les pentes peu raides, donc impossible de faire des sommets.
On prend donc la difficile décision de redescendre en vallée pour se mettre à l'abri.
On refait les sacs, mais plus de mules, maintenant il faut tout porter. Départ dans la tempête, heureusement on a le vent dans le dos, mais c'est lourd et on s'enfonce dans la fraîche.
Après moins de 2 heures on croise un muletier avec 2 mules, on négocie avec lui pour qu'il nous redescende notre matériel. 
 
Aaah ça fait du bien : On arrive au gîte sous une petite pluie, le mauvais temps est resté accroché là-haut.
Le soir Tajine et repos au chaud (pas très chaud mais quand même plus qu'au refuge)
 
Mardi 5 mars :
 
Départ en 4x4 vers Marrakech, avec 2 jours d'avance donc pour éviter le mauvais temps. Visite des Souks où Jean-François se révèle un redoutable négociateur. Visite de la Médersa puis des tanneries (une arnaque). On trouve le soir une bière à un prix exorbitant mais bon, c'est les vacances...
 
Mercredi 6 mars :
 
Recherche de VTT dans la ville, puis ballade jusqu'à la palmeraie de Marrakech : Complètement naze, un dépotoir sans grand intérêt. Par contre on se dégotte un boui-boui en rase campagne où on se fait un repas d'enfer. L'après-midi visite du musée de la Palmeraie, reposant et agréable avec ses jardins de cactus. L'artiste local avec qui nous discutons nous indique le Marjan, une grande surface qui vend de la bière. On peut donc se faire un ravitaillement.
 
Jeudi 7 mars :
 
Promenade en calêche. Pas sportif du tout mais très sympa, on découvre plein de coins de la ville et des monuments, tout le monde est très content. Ensuite ballade dans la ville.
Le soir on retrouve Nadège et Papken qui sont revenus de leur visite du pays.
 
Vendredi 8 mars :
 
Randonnée dans la vallée de l'Ourika. Un joli sentier parcourt les rives d'un torrent qui offre 7 cascades. Joli ! On s'arrête le midi dans un restau dans la montagne, tajine bien mérité et délicieux, négocié à vil prix par Papken. Jus d'oranges frais sur la place Jemaa el-Fna au centre de Marrakech.
On prépare ensuite nos bagages pour rentrer le lendemain.
 
Samedi 9 mars :
 
Départ 6h30, vol de retour à Lyon puis on rentre chez nous avec de bonnes odeurs et des couleurs plein la tête.
On y retourne l'année prochaine pour une ambiance "désert".
 






CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda