Carnet de route

Raid autour du col du Simplon

Le 15/03/2014 par Jean-François

Participants : Martine, Philippe, René, Cedric, Malika, Cyril et Jeff

 

Jeudi 13 mars :

On se retrouve presque tous sur le parking du Casino de crolles. On charge 2 voitures et nous partons vers 13h30 en direction du Col du Simplon.

L’itinéraire choisi est l’autoroute jusque Chamonix, col de la Forclaz, Martini, Brig et col du Simplon.

Une voiture récupère Cedric, qui sort du travail, au péage de Chambery.

Nous arrivons au col vers 17h30 après avoir pour certains frauduleusement pris l’autoroute suisse sans vignette et les autres pris une bière à Chamonix.

19h tapante, le repas est servi. L’auberge est bonne et nous nous régalons. On file au lit rapidement après avoir décidé de la course de demain (~1000m de D+ pour s’acclimater)

 

Vendredi 14 Mars :

Petit déjeuner vers 7h pour un départ vers 8h. Tempête de ciel bleu. Nous filons vers le Spitzhorli. On tire tout d’abord vers le hameau Hopsche puis sous les pentes du Tochuhorn. Une belle combe SE s’ouvre à nous.

Nous filons ensuite vers le Usseri Nanzlich puis vers le Spitzholi (2737m) que nous atteignons vers 11h. Nous dépeautons, puis après que Cedric ait récupéré de justesse mon ski qui avait décidé de descendre sans moi, nous attaquons la descente.

La neige est assez dure au sommet et avec les traces, ressemble plus à de la tôle ondulée qu’à de la neige. Ensuite nous arrivons à trouver de la moquette, un peu trop revenue par moment.

On s’arrête au pied de l’arête W du Tochhorn. Il n’est pas trop tard, on repeaute et on se dirige vers le sommet. Celui-ci est vite atteint. Il nous faut tout de même déchausser vers 2600m et finir à pied.

On redescend un peu l’arête puis on enquille la face Sud en parfaite moquette jusqu’à 2300m environ.

Nous effectuons une traversée, histoire de ne pas être obligés de repeauter pour atteindre le Bar restaurant la rotonde.

On fête cette première rando au Simplon avec une bière et des Röstis… Miam-miam !

L’après-midi, nous effectuons un atelier recherche de victimes d’avalanche et le groupe peut s’évaluer dans la recherche de 2 DVA le tout chronométré !

Je garde les résultats pour moi mais le constat est que tous les DVA ne sont pas comparables et certains sont à jeter à la poubelle… à moins que ce soit l’utilisateur que l’on doive jeter J J?!

Petite bière et très bon repas, nous emmènent vers un sommeil réparateur, façon de parler ! Je parle du ronflement de certains…

Cyril nous rejoint vers 23h après avoir traversé la moitié de la suisse… Quel courage !

 

Samedi 15 Mars :

Réveil vers 6h. Aujourd’hui, grosse journée : Breithorn du Simplon – 3437m d’altitude – 1450m de D+. Le temps n’est vraiment pas au beau fixe. Le ciel est rouge, c’est pas bon signe. En partant je remarque des lenticulaires, signe que ça souffle en altitude. Quoi qu’il en soit, on se met en route, tranquillement car le chemin est long et le sommet est haut. On va en direction de l’arête NW del’Hubshorn puis piquons plein E vers Chalti wasser. On se dirige ensuite vers la moraine puis le glacier du Breithorn. On commence à sentir le vent. On continue toujours tranquillement jusqu’au Breithorn pass où on se fait cueillir par un vent glacial de 50 à 60 km/h. On est congelé sur place. Ça plaque en plus sur la dernière pente pour atteindre le Breithorn. Nous ne depeautons pas au col et essayons de descendre un peu pour nous abriter  du vent. Le sang revient dans nos articulations plus ou moins vite. On retire les peaux pour entamer une descente d’anthologie… une grosse neige de merde, très dure sur le haut, très pourrie ensuite.

On arrive tous à l’hospice et oublions vite la descente. Malika fête son premier 3000 en nous payant la bière.

 

Dimanche 16 mars :

Il faut trouver une course pas trop longue car on doit revenir sur Grenoble pas trop tard ; René repart le lendemain matin. Hier soir on a opté pour le Seehorn mais au réveil on est dans le brouillard. On sent que ça va se dégager. On attend un peu et on perçoit quelques éclaircies. Le seehorn n’est plus envisageable car le départ est bas (1200m) et la nuit bâchée. Donc surement aucun regel. On opte donc pour le Staldhorn, petit sommet de 470m de D+. Petite montée tranquille parmi des groupes de Suisses arrivés au Col la veille pour une formation type « initiateur ». J’en profite pour laisser la gestion de la course à Martine et Malika qui nous emmènent au but fixé. Arrivés au sommet, on se retrouve dans le brouillard mais on profite à  l’arrivée d’une éclaircie pour descendre. La neige est parfaite, juste revenue comme il faut. Martine en profite pour faire quelques vidéos de nous dans la descente. Nous filons ensuite directement vers la rotonde… On ne peut pas quitter le col sans manger une dernière fois les Röstis suisses.

Voilà qui finit un Raid bien sympa avec une équipe d’enfer.

 

Les photos ici : http://www.youtube.com/watch?v=Vx03LsH7N5M&feature=share&list=UUnLfp6hTtCUo52zmdqP0k5g

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda