Carnet de route

2 jours autour de la Pierra Menta

Le 12/02/2015 par Bruno

Nous sommes partis pour 2 jours en Beaufortain, la météo s'annonçant moyenne pour le week-end.

Départ de la côte d'Aime pour Nathaly et Bruno, alors que Alix et Sylvain sont partis de leur côté depuis Granier vers le refuge de la Coire.
 
Une montée assez longue sous un grand soleil dans le vallon du Mont Rosset (superbe) jusqu'au refuge de la Balme, accompagnés par quelques chamois lointains. Petit repas, et une sieste rapide car le refuge est très accueillant.
On continue sous le regard majestueux de la Pierra Menta dans le vallon de la charbonnière, puis on arrive au refuge de Presset : Vue magnifique, tout neuf, isolation incroyable (il faisait 19° quand on est arrivés), et rien que pour nous.
Alix et Sylvain nous rejoignent peu après, puis à la tombée de la nuit 3 Grenobloises arrivent et on profite d'une soirée sympa.
 
Le lendemain après une bonne nuit dans nos couvertures douillettes le soleil n'est pas là au lever, et on part vers le col du grand fond, puis la brêche de Parozan. Les conditions de neige sont difficiles et la pente assez raide, mais tout le monde se retrouve là haut sans encombre. De l'autre côté (ouest) le départ est raide et en neige piégeuse, mais on trouve ensuite quelques vallons encore froids pour se faire quelques virages en belle poudre, et le soleil est revenu avec nosu. En bas, là où "ça devrait passer" d'après le topo c'est pas très engageant, donc on remonte jusqu'à une crête dans une trace bien raide (côte 2422), pour se trouver en haut d'une belle pente qu'on avale bien vite mais qui n'est pas encore assez transformée à mon goût (mes 90 kgs dans la croûte demandent des cuisses... actives!) Descente ensuite dans un couloir en assez bonne neige jusqu'aux replats au-dessus du lac de Roselend. Ce coin est absolument désert en hiver !
 
On remonte ensuite au col du Bresson puis on revient au refuge de Presset, il est déjà 13h passés.
Après un repas réconfortant et bien mérité, On part vers l'aiguille de la Nova dans une ambiance très alpine, et on passe le pas de Gargan pour retomber sur une face est. Comme le matin, c'est raide et pas vraiment en conditions. On se laisse doucement descendre en mode "survie" car on commence à être bien fatigué.
Arrivée à la voiture 17h, grosse journée.
 
Merci au Beaufortain pour la beauté de ses paysages sauvages (on a vu personne) et pour la qualité des refuges.






CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda