Carnet de route

Raid Tour des Ecrins

Le 16/04/2016 par Bachelier Guillaume

Bonjour à toutes et tous,

Un raid inoubliable par bien des aspects! Pour faire court: une météo qui fait des siennes et une nivologie pour le moins délicate nous ont obligés à chambouler constamment nos plans. Un peu usant, mais au final des sommets marquants dans des conditions de rêves et une petite équipe (Hervé, Laureline et Guillaume) au diapason!

Parti samedi avec deux prévisions contradictoires en poche et l'adage "qui trop regarde la météo...", nous arrivons à Monetier les Bains, sous l'eau! Bref après moult tergiversations, on décide de plier bagages... jusqu'au col du Lautaret où le ciel commence à se dégager?! Argh, machine arrière toute! Forfaits, télésièges, et malgré l'horaire on ne peut plus tardif, on arrive à trouver un couloir en condition pour monter au col de Monetier. Au final, deux supers descentes pour cette première journée, ça ne s'annonce pas si mal. La suite sera nettement plus chaotique...

Dimanche, c'est l'apocalypse. Il ne tombe pas moins de 50 cm de neige en une journée avec des vents SO atteignant les 100 km/h! (et arrachant au passage une porte au refuge d'Adèle Planchard...). Pour nous, c'est dare dare direction le refuge des Ecrins en naviguant aux instruments (on n'y voir absolument rien). Et c'est là que commence la grosse période de doute et où tous les beaux projets volent en éclats (en particulier le Dôme que l'on devait faire ce jour là).

Pb: pour arriver à faire bon an mal an le tour prévu il faut pouvoir passer un col (Emile Pic comme prévu ou Ecrins), et là c'est l'échec. Beaucoup trop dangereux. On arrive quand même lundi à monter sur l'épaule de Roche Forio en suivant les lignes de moindre pente et à faire une descente dans une neige de rêve mais cette histoire va commencer à ressembler à un traquenard: 80 km/h de vent N prévu pour mardi!!! Bref, ce qui n'est pas encore plaqué risque fort de le devenir... Las...

Mardi: le découragement me guète... Retour au refuge du glacier blanc pour une fuite vers le pré de Madame Carles et un taxi jusqu'à Monetier, qu'on en finisse! A moins que... à moins que comme observé autour du refuge des Ecrins le vent de nord n'ait en fait pelé les faces sud au lieu de les charger?!. Y'aurait donc moyen de se faire plaisir sans se rapprocher trop des crêtes. Direction le Couloir en S des Agneaux, où finalement plusieurs personnes se sont déjà engagées. Contre toute attente, conditions idéales! Il fait grand beau, et on se fait une descente intégrale dans une poudreuse du délire! Enfin la banane, avec le Pelvoux en toile de fond :D.

Mercredi, objectif le Dôme :-D. Ca fait un peu long en partant du refuge du glacier blanc, mais on a les crocs qui trainent dans la neige. D'autant plus que le gardien des Ecrins a annoncé à la radio qu'il tentait le Dôme avec une équipe de CRS et un groupe d'Allemands! Feu donc à 4h40 du mat. Arrivés au pied du Dôme sur le glacier blanc, personne. On attend près d'une heure et demi en imaginant toutes sortes d'explications plus où moins farfelues et on finit par se rendre à l'évidence, ils ont renoncé. On se replie donc sur Roche Forio (oui encore...) mais ce coup-ci jusqu'au sommet avec une vue imprenable ! La descente, elle, ne restera pas dans les annales... Un point positif, cette journée va être particulièrement chaude (un revirement total de météo avec un ISO 0°C à 3500 m!) Donc stabilisation du manteau neigeux. Accessoirement, on a bien fait de rester en altitude : ça va purger sévère...

Jeudi, c'est parti! On a dormi au refuge des Ecrins ce coup-ci (oui on a pris une carte club!) mais départ même heure. Et là, le rêve: on est seuls et les premiers à faire la trace sur le Dôme! Prudence maximale tout de même mais le sentiment de vivre un moment unique est bien présent. Le lever du soleil est fantastique. On arrive au sommet vers 7h30. Grandiose. On est rejoint tout d'abord par les gardiens du refuge qui on prit la poudre d'escampette après le service pour monter! La horde de skieurs (~40 personnes) est dans la dernière montée alors qu'on entame une descente dans une neige... Instant magique. Les gardiens (Anselme et Jeff) nous offriront même un coup à boire pour nous remercier de la trace faite à la montée! Je tiens d'ailleurs à les remercier tout particulièrement pour tous les conseils qu'ils nous ont donné pendant cette période de nivologie on ne peut plus délicate. La grande classe. Reste que pour nous, la journée est loin d'être finie: direction le col Emile Pic pour une redescente sur Vilar d'Arène. Le passage du col dans ce sens se fait en piolets crampons. Il a même fallu brocher pour franchir le ressaut en glace entre les cailloux, mais ça passe bien. La descente sur le glacier sera, elle, nettement plus délicate: bien crevassé, quelque peu ravagé par des boules et autres coulées, c'est pas une partie de plaisir... La deuxième section se fait en revanche sur de la neige bien transformée! Un peu de réconfort dans ce monde de brute ;-).

Vendredi, ben c'est à nouveau pourri. Réveillés à trois heures pour les Agneaux par la voie normale, on décide assez rapidement d'abandonner l'entreprise: pas de regel, pas de glacier... On se retrouve à descendre le vallon qui nous ramène vers Monetier de nuit à la frontale et au GPS! (on est dans la purée de pois). Une première. Ca manquait dans la panoplie de ce raid! En passant, on fait un crochet au pied du Davin pour ce dégourdir les jambes :-). On se dit que ça pourrait peut-être le faire. Les 50 cm de neige tombés dimanche ont été copieusement purgés, laissant un couloir fréquentable mais avec un vrai chapelé de boules. Rendez-vous est pris pour la prochaine fois!

Ce raid touche à sa fin : on rejoint Monetier les Bains à pied, sous le soleil qui a percé en milieu de vallée, avec le sentiment de ramener des images et des moments forts vécus ensemble dans des conditions parfois difficiles, parfois magiques mais ayant surtout noué entre nous une véritable amitié. C'est peut-être bien ça le plus important.

Passé le col du Lautaret, il pleut. Mais ça on a l'habitude :D.

Guillaume.







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda