Carnet de route

Raid Haute Maurienne

Le 16/04/2017 par Guillaume Bachelier

Voici le CR d'un raid un peu hors norme (enfin pour nous!):

- déjà, on est parti à deux, en amoureux :). Cela dit, pas l'idéal pour un raid glaciaire! sauf que...

- on a eu des conditions de neige exceptionnelles: glaciers complètement bouchés; on n'a pas vu une creuvasse! Poudreuse au nord, moquette au sud... et tout de même quelques portions de neige de combat (dépôt d'avalanche dans la pointe Charbonnel, tôle ondulée sous la Levanna comme je n'avais jamais vu!)

- la météo a été digne d'un raid en Antarctique! -12°C au refuge... je vous laisse imaginer à 3600m avec 70 km/h de vent. En attendant, on a eu beau temps tous les jours pour gravir les sommets :D

- on s'est un peu lâché côté dénivelé: si on met de côté le dernier jour pour aller rechercher la voiture, on aura finalement fait 1800m en moyenne! (on a quelque peu remanié le programme :). Ca y est, la saison a commencé :D En plus, on n'a pratiquement vu personne sur le raid! Ca a du bon de tourner en sens inverse des autres.

Dans le détail:

- J1: pour se mettre dans le bain, la pointe Charbonnel! 2000m dans une face impressionnante. Pour commencer, remontée dans un dépôt d'avalanche :-$ pas glop. Ensuite, petit serrage de fesses de rigueur au passage au dessus de la première barre rocheuse. Faut pas se la mettre! Laureline passera en piolet crampons... Le reste, c'est le pied: plus de 1000m de poudreuse! Et un vent déchaîné au sommet. Notre poursuivant fera demi-tour juste avant et redescendra se mettre à l'abri avec les peaux!

-J2: l'Albaron en traversée. Très bel itinéraire. Comme Avérole était complet, on est parti du trafic (parking de la Goulaz, soit encore 1900m...). On arrive les premiers au sommet rejoints par une horde venue d'Averole. La "petite via ferrata" de l'Albaron passera comme ... un éléphant sur un agrès! Bizarrement, on est moins à l'aise avec 18kg et les skis sur le dos!

-J3: traversée Evettes - Carro. Embarqués par l'aspiration, on se retrouve en bas de la petite Chiamarela. Erreur d'aiguillage! On décide de tenter le col de Séa pour rejoindre celui de la Disgrâce par le côté italien. Ben on aura la disgrâce sans le col: on prend un but! (col de Séa pas en condition). Du coup, machine arrière toute pour reprendre le parcours traditionnel. On en profitera pour faire la Levanna après une pause bien méritée (au total 2100m de dénivelé!). On sera accueillis par des gardiens super sympas et une fondue au chocolat au dessert :)

-J4: une doublette Grande Aiguille Rousse et Pointe de la Galisse. Montés par un court couloir annoncé à 45°, on rejoint l'arrête montant à la Grande Aiguille sous un vent glacial (on aura du mal à réchauffer la miss... voir photo). Heureusement, le panorama est absolument fabuleux. Probablement le plus beau de ce raid avec celui de l'Albaron! On enchaine avec la pointe de la Galisse sous un soleil radieux (on crève de chaud!!! si on avait su :), avec tout de même un oeil sur les paquets de nuages qui défile juste au bout de la vallée... et qui rajouterons qq cm de poudre :)

-J5: objectif la Tsanteleina! Ben ça commence mal. Après discussion avec le gardien du refuge du Prariond, pas moyen d'avoir un déjeuner avant 7h (non, ça sert à rien, il fait trop froid, ça décaille pas, etc...). Argh... Sortie du refuge, c'est béton armé. S'en suit une remontée par le col Calabre plus technique qu'attendue (c'est raide et il y a des cailloux en dessous). Du coup, on finit le passage raide en piolet-crampons-corde-tendue. Ensuite, c'est pépère jusqu'au col de la Tsanteleina... où on prendra là encore un but! Il est pas en condition: il faut faire un passage de mixte court mais expo. Pb, on arrive tard (argh, argh et re-argh! on lui avait dit pourtant @&#!?...). Deux cordées nous ont devancés. Du coup, je décide de m'engager tout de même mais après qq mètres, c'est sauve qui peut: tout mou (la neige hein:). Bien m'en a pris: on n'a pas encore fini de changer de matos pour redescendre à ski que des pierres tombent dans le passage! Pas mécontent du choix même si ça laisse une grosse frustration. La journée est en revanche loin d'être finie: on rebrousse chemin jusqu'au pont Saint Charles dans une neige excellente (ça remonte le moral), direction le téléférique avec le forfait randonneur (73 € à deux!!!) pour le col de l'Iseran et une remontée de 500m vers le col des Fours (une longue journée encore). La descente vers le refuge homonyme sera du pur bonheur et le refuge et leurs gardiens sont extras! Bon, on a fini par faire la plonge mais ça n'a (presque) rien à voir avec le fait qu'on s'est trompé de date dans la réservation :D

-J6: un doublé pointe Méan Martin - Pointes du Chatelard? Ben non, faut être réaliste. Le haut du glacier Méan Martin semble très chargé et le passage des barres plus bas va chauffer très vite. Du coup, on fait la version courte et à peine arrivés à la pointe Méan Martin, on file dare dare vers les dites barres. Là, c'est du pur régal dans une neige transfo tout comme il faut! On quitte donc se raid sur une touche de douceur :) avant de redescendre à pieds et de rejoindre le parking de la Goulaz ou nous attend le trafic. La boucle est bouclée!

Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda