Carnet de route

Grande Casse à la journée

Le 06/05/2018 par Guillaume Bachelier

Punaise, on se la sera méritée celle-là!

Déjà, départ de Crolles à 2h un samedi matin, ça pique un peu. Ensuite, on prend la pluie à l’arrivée alors qu’ils avaient prévu grand beau !! Bref, on se fait un rab de nuit sur le parking (oh, au moins une heure !) et on chausse direction la Grande Casse sous les étoiles ! Ce fleure bon le jack pot :) A part que… Ben la Grande Casse a mis le bonnet d’âne et on y court droit dedans. Vent ++  et purée de pois, c’est trop pour moi. Et puis j’ai le malheur de sortir le téléphone pour voir si j’arrive à attraper la météo. Pour info, y’a la 4G dans les grands couloirs :D. Mais au final, revirement total de prévision. C’est la soupe à la grimace et ça draine le peu de motivation qu’il me restait : but à 400 m du sommet (après 1800 m de dénivelé). En revanche, la météo est radieuse pour le lendemain… Il n’en fallait pas plus pour faire germer en moi l’idée de dormir au refuge pour prendre notre revanche! Et ma foi, la vie est parfois bien faite : on prendra les deux dernières places disponibles :). Autant vous dire que ça grouille comme dans une ruche attirée par cette splendide face qui se découvre sur le tard.

Dimanche, c’est grasse mat : lever 6h ! Et ben c’est bouché dès le matin et puis pour le regel on repassera... Si je chope les prévisionnistes :). En fait, ça n’a pas l’air trop terrible (beaucoup moins de vent que la veille) et puis j’ai une patate !! Avec Hervé, on dépassera tous les groupes devant nous (dont certains sont partis une heure avant) si bien qu’on se retrouve tous seuls devant à faire la trace ! Faut dire qu’arrivés au col, on y voit bah au moins à 2m. Bref, navigation au GPS. Le truc qui vous met du baume au cœur à 3600 m. Heureusement, ça passe à ski loin de l’arrête histoire de pas finir avec une corniche (descendre involontairement le couloir des italiens c’est pas vraiment notre truc). Hervé fera la dernière partie en crampon pour assurer le coup. Arrivée au sommet à 10h!! Et là, voilà t’y pas qu’on commence à deviner le soleil au milieu des nuages. Pour la descente, il est donc urgent d’attendre ! Bingo : ça se déchire :D. Les éclaircies furtives sont enfin là. Le pied. En plus, on se fera la descente tous seuls :))). Les premiers à nous avoir rejoint on eu la bougeotte (dommage !) et les autres arrivent au compte goute et profitent du sommet. Magique : les grands couloirs que pour nous deux !! Et puis la neige est plutôt agréable de sorte que les 300 m à 41° passent somme une lettre à la poste. « C’est ça du 4.2 ??? » dira même Hervé :D. Retour à la voiture sur les skis quasi sans pousser sur les bâtons. Carton plein. Comme quoi, faut jamais rien lâcher en ce bas monde !!

Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda