Carnet de route

CR raid Tour des Ecrins: Episode 1

Le 15/04/2018 par Guillaume Bachelier

A année exceptionnelle, raid d’ontologie ! « Just mythic » comme ils disent là bas :D

Comment résumer en quelques mots un raid d’exception comme celui que nous venons de vivre ?? Grand beau tous les jours, des paysages magnifiques, de la neige en quantité et en qualité, des parcours techniques à souhait (on aura sorti la corde et les crampons/piolets tous les jours !), sans compter la palette des émotions allant des moments de jubilation aux sueurs froides quand on voit s'échapper la corde… Bref, vraiment un raid hors norme, inoubliable par bien des aspects, mythique.

Préparatifs

J-2 :  Et pourtant ça partait mal. L’option raid en Suisse prend l’eau pour cause de météo. Il faut trouver autre chose dans les 48 h avant le départ. Les Pyrénées ? Trop loin. Le Mercantour ? 1m de neige en 24h, risque 4. Reste un espoir fou au vu des cartes météo blue : partir dans les Ecrins et retenter le raid d’il y a deux ans où on avait connu des conditions dantesques, dans le mauvais sens du terme. Mais là encore, la fenêtre semble étroite : ils ont pris 60 cm au Promontoire et les refuges du Glacier Blanc et des Ecrins restent fermés pour cause de conditions nivo trop dangereuse… mais le gardien du promontoire semble confiant si on commence notre tour par la Bérarde. Et le temps semble pouvoir virer au beau pour la semaine ! Feu.

Tour de la Meije

J1 : Partis à 6h de Crolles, la montée au Promontoire est éprouvante. Coulage de bielle collectif pour diverses raisons : chaleur, ampoules (dès le premier jour, c’est de mauvais augures…), sacs trop lourds, etc. Heureusement l’accueil au refuge est réconfortant. Faut dire que c’est le calme plat pour eux : 8 skieurs en 15 jours ! (et c’est pire à l’Aigle). Du coup on est bichonnés avec apéro offert ! La classe. Côté conditions nivo c’est à la hauteur de ce qu’on attendait : ça coule de tous les côtés (redoux). Une avalanche balaie même un couloir dans lequel deux skieurs s’étaient engagés 5 min auparavant. Au moins, on sait à quoi s’en tenir ! D'ailleurs, il y a tellement de neige cette année qu’ils ont dû creuser un tunnel pour accéder aux toilettes :D

J2 : Brèche de la Meije et Serret du Savon. L’itinéraire a été tracé la veille pour la première fois de la saison par un guide et ses trois clients ! L’itinéraire est en condition mais le groupe en est sorti exsangue après un brassage épique dans le couloir. Ben effectivement, on enfonce jusqu’à la taille en bas du couloir. Heureusement pour nous, il a été balayé entre temps par une coulée et est à présent goulotté: même s’il faut refaire presque intégralement les marches, ça a densifié la neige et ça passe finalement comme une lettre à la poste avec Hervé qui me relaie à la trace. L’arrivée au refuge de l’Aigle est toujours aussi saisissante avec cette vue imprenable sur l’objectif du lendemain : La Meije Orientale ! Et en cadeau de bienvenue, un coucher de soleil somptueux.

J3 : Journée idyllique !! Conditions de neige parfaites : fraiche, dense, immaculée. Le parcours est de toute beauté et quelle vue là haut… Moment suspendu. Jubilation intense. Ca y est, on y est ! Pour la descente, Xavier sera aux avant-postes et moi en dernier pour assurer la troupe avec des sangles à poste ou posées à la montée. Tout en douceur ! Jusqu’à la descente à ski du court passage menant à l’épaule : je glisse sur une plaque de glace couverte de 10 cm de poudre. Révision rapide des sorties initiation pente raide : planté de bâton, roulez boulet, un mars et ça repart :). Le glacier de l’Homme se révèlera en parfaite conditions et ce pratiquement jusqu’en bas ! Même le ruisseau se passe sur une langue de neige laissée par une avalanche. Je commence vraiment à y croire : ce tour ne pouvait pas mieux commencer :D

La suite de la trilogie demain (quel suspense....).

Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda