Carnet de route

CR raid Tour des Ecrins: Episode 2

Le 15/04/2018 par Guillaume Bachelier

Episode 2 : attention, nous entrons en zone de turbulence. Veuillez boucler vos ceintures et les maintenir attachées jusqu’à l’extinction des voyants lumineux !

Les Agneaux en traversée aller-retour et Dôme des Ecrins (Grande Ruine) Adèle Planchard

J4- Lever 2h. Ca pique un peu mais il faudra bien ça ! Montée sous la voie lactée jusqu'au lever du soleil au Réou d’Arsine. Premier passage raide à ski pour moi et à pieds pour les autres afin d’éviter les vestiges d’une plaque à vent. Arrivée au col des Agneaux toujours aussi belle, mais surprise : pas de sangle à poste pour faire le rappel/moulinette ! (couloir à 45°/50° sur 100m et un poil plus raide en haut cette année) Philippe fera le deuil de sa cordelette de 7 m pour mariner et roule ma poule :) Reste que, quand on raboute une corde de 30 m à une de 45 m pour faire un rappel, il faut se rappeler sur quel brin tirer à la fin ! « Fais cher ! » et « Quel con… » ont du résonner loin :D. Bref, je suis bon pour remonter et redescendre une partie du couloir. On a perdu un peu de temps mais on est parfaitement dans les clous (rappelez-vous lever 2h, hein). Et là, troisième difficulté : une monstre plaque barre la route habituelle. Plan B : on contourne par la droite un par un avec les skis sur le toit avant de monter au pied du troupeau (d’Agneaux :). Pendant que les ouailles tentent de se refaire une santé, je pars tracer la fin le long de la falaise. Ben c’est pas de tout repos... Là encore, ça enfonce jusqu’à la taille ! Bon d’accord, la mienne n’est pas très grande mais quand même !! Obligé de tasser la neige avec les genoux avant de pouvoir monter les pieds dessus. Je finis même pas poser le sac pour pouvoir rejoindre, à vide, le sommet. Et là, à peine le temps de contempler le paysage : ça sent le but. La suite du parcours est nettement plus technique et je sens l’équipe faiblir. Après quelques réflexions, une seule décision s’impose : on rebrousse chemin… On pourra certes nourrir quelques regrets vu qu’un couple d’Allemands, qui aura bénéficié de nos traces à la montée, n’aura pas tant de scrupules mais objectivement, c’était le bon choix pour nous. Bref, rebelote avec le col des Agneaux dans l’autre sens ce coup-ci ! C’est mou à souhait vu l’heure. J’installe donc une corde pour assurer tout ce beau monde et on récupère la cordelette de Philippe ! tout ça pour ça :D. Par contre, neige excellente -- les cuisses un peu moins -- à la descente. On n’est pas venu pour rien :). Arrivés après quelques 1700m de dénivelés et 13h sur les skis, l’accueil au refuge est des plus agréables.

J5- Changement de plans avec des ambitions minimalistes vu la bavante/but de la veille : direction Adèle Planchard. Malgré cela, Xavier devra nous abandonner : les ampoules du premier jour ont fini leur travail de sape et la douleur est trop forte :(. Redescente pour lui à Villars… De notre côté, ben les cuissots se portent surprenamment  plutôt bien ! On accélère le rythme, décharge les plus éreintés et feu vers l’infini et au-delà : objectif la Grande Ruine !! (D+ 1700 m) Philippe nous attendra tout de même au refuge pendant que Laureline, Pascale, Hervé et moi nous lançons dare-dare dans l’ascension. Le dernier couloir raide aura raison de Laureline, qui préfère en garder sous le pied pour la suite, et nécessitera un relais sur piolet pour redescendre Pascale et Hervé. Objectif atteint ! Une journée bien remplie finalement :D. Reste qu’il faut décider à quelle sauce on sera mangés pour la suite et ce n’est pas sans créer quelques tensions dans le groupe… Col du Pavé comme initialement prévu après le passage de la Casse déserte et le col de la Grande Ruine ? La casse déserte s’annonce en béton armé et le col du Pavé expo à souhait avec probablement de la croute cuite et recuite. Le Dôme des Ecrins suivi du Col éponyme ? Un guide nous dit qu’il préfère ne pas y emmener ses clients (trop expo) mais c’est en top conditions d’après le gardien du refuge des Ecrins (et ça a été fait dans les deux sens…). C’est là que l’on ressent la solitude des encadrants face à leurs choix et leurs responsabilités…

Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda