Carnet de route

CR raid Tour des Ecrins: Episode 3

Le 15/04/2018 par Guillaume Bachelier

Episode 3 : le dénouement, mythique mais épique !

Col Emile Pic – Dôme et Col des Ecrins

J6- La décision est prise de partir sur l’option Dôme et Col des Ecrins et qu’en cas de but… ben on prendra un taxi à Pelvoux. Après une nuit qui porte conseil (j’ai eu le temps de refaire le monde), petite mise au point sur le fonctionnement du groupe au vu de ce qui nous attend ! Direction Emile Pic après une descente d’Adèle Planchard pas si mauvaise vue l’heure (de mini-pénitents rendent l’accroche plutôt bonne). Et au cas où les cuisses ne seraient pas assez chaudes, la remontée commence par une séance piolets/crampons pour franchir le premier passage raide pour atteindre le Glacier des Agneaux (ça me fait penser que le col des Agneaux n’est pas celui mentionné dans le précédent compte-rendu mais bon…). Pour la suite, un peu d’originalité : au lieu de passer rive droite comme indiqué sur la carte, nous suivons les traces rive gauche, bien plus alléchantes. Ouais, il faudra quand même casser la croute dans une portion raide ! Le relais d’Hervé est le bien venu pour récupérer un peu sur la dernière partie de l’ascension :). L’arrivée au col Emile Pic dévoile la face majestueuse du Dôme et de la Barre des Ecrins. Aucun doute possible : c’était bien LA meilleure façon de finir ce raid !! La descente en rappel passe comme une lettre à la poste et nous regagnons le refuge, hypnotisés (du moins pour ma part) par ces courbes glaciaire magiques.

J7- Objectif #1 : Le Dôme ! Lever 4h pour être large… (voir suite). Après une dépose du superflu au pied de la face, c’est le sprint pour faire les photos au lever du soleil :). A noter qu’une chute de Sérac impressionnante a lacéré toute la face quelques jours auparavant et que quelques blocs tiennent encore par je ne sais quel miracle. Nous nous regroupons donc une fois hors d’atteinte pour une montée tranquillou loulou au sommet. Sous réserve de bien choisir sa trace, la descente est très agréable dans de la poudre plus ou moins tassée ! Récup des affaires sur le Glacier Blanc, un pause pique-nique matinale (la suite nous montrera que l’on a bien fait !) et on attaque le gros de la journée avec l’Objectif #2 : la descente pas le col des Ecrins. Ben mon cochon, c’est pas piquer des hannetons. Les cables = une via ferrata (dont une partie est verticale) passe plutôt bien. Par contre, la suite, c’est une autre paire de manches. La pente à 45° (et plus en haut) au dessus d’une barre rocheuse nous poussera à la plus grande prudence ! Bizarrement, on sent la pression monter dans le groupe :). On aura même droit à un vrai moment de solitude quand nous voyons la corde de 30m tomber d’un sac… rattrapée à la pointe du piolet par Laureline, en bout de l’autre corde 40 m plus bas, dans un geste presque théâtral. Après deux rappels/moulinettes sur relais, ben y’a plus bien le choix : nous enchainons les amarrages sur skis en moulinettes (ou en désescalade pour moi) pour amener tout ce beau monde à bon port. Autant vous dire que ça n’a pas été de tout repos et que les nerfs de ceux qui ne sont pas habitués à ce type de pratique en pente raide sont mis à rude épreuve… Laureline, en confiance, sera magistrale, rayonnante jusqu’au bout, et d'une aide précieuse pour les manip de corde. C’est ma petite femme :))) Nous passerons quand même la bagatelle de 6h pour descendre ces quelques 300m en sécurité ! Heureusement que la face ne prend le soleil que très tardivement et qu’on sort de 6 jours de canicule… Au final, le guide ET le gardien avaient raison : c’était effectivement en super conditions, mais c’est quand même bien tendu comme itinéraire!!

Ainsi s’achève ce tour d’une beauté/intensité/technicité inégalée pour nous tous. Des images, des sensations, plein la tête. Un raid unique, peu être le raid d’une vie.

Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda