Carnet de route

Week-end Tour de la Grande Valloire #2

Le 17/02/2019 par Guillaume Bachelier

J2 : L’apothéose.

­7h35 : Décollage. C’est pas tout mais y’a de la route ! 7h36 : La messe est dite. Putain, c’est béton. C’est béton et glissant. Et cette putain de traversée qui nous attend. Je hais le confort. Je hais le bruit des couteaux sur la neige dure. Je hais… Ben non, en fait ça passe plutôt bien :D. Jusqu’à un court passage en traversée descendante avec les peaux dans du 40-45° par neige dure ! Petit serrage de fesse matinal de rigueur. Ça réveille. L’idéal pour mettre le moral de ma douce en berne, j’en suis pour un aller-retour à la parade. Et au moment de relâcher (enfin) la pression, je casse net l’un de mes couteaux au niveau de la fixation 8-$. Du jamais vu. Petite sueur froide rétrospective… Et après avoir inspecté le second couteau (je ne parle pas de Laurent, hein !), la peinture présentait elle aussi un aspect écaillé (là non plus !). Pour la peine, je ne sais par quel truchement de mon inconscient (ou subconscient, j’ai jamais été très bon là-dedans), je le laisserai quelque part dans la neige. Bien fait. Na. Conclusion #1 : Je ne saurais trop vous conseiller de vérifier vos couteaux ! Conclusion #2 : Itinéraire à n’emprunter que par nivo excellente, et avec du matériel neuf :D (oui bon, c’est un peu restrictif).

Comment résumer la suite de la (loooooongue) journey ?? Hormis la remontée au premier col d’une banalité déconcertante, version frigo sans éclairage, ben que du bonheur ! Déjà personne. A la montée, personne. A la descente, personne. A la remontée… Je vous dis, on aura eu la montagne pour nous !! Une performance par un week-end comme celui-là où seuls les cols seront à partager :). Et quels cols, quatre tant qu’à faire, tous plus beaux les uns que les autres ! De la montagne, de la vraie. Et puis la neige… transfo dans les faces exposées, poudreuses dans les pentes protégées, et même la partie sous le col de la Grande Valloire en neige tassée par le vent sera un vrai régal ! Je jubile. Elle jubile. Il jubile. Nous jubilons. Et vous ?? Je lévite quelque part au-dessus de la neige. Emporté par l’élan je ferai un peu de rab par pure gourmandise. Un vilain défaut, je sais, mais j’assume. Laureline renait après un début de journée éreintant pour elle. Pour preuve le gif version gazette du sorcier. Laurent a la banane des grands jours. Excellent. Exceptionnel ?

Bon, après avoir poussé la porte de l’église la veille et après tant de jouissance aujourd’hui, la descente dans la forêt aura quelques relents de purgatoire. Il y a une justice. Mais qu’importe (enfin ça dépend pour qui), l’essentiel était ailleurs, là-haut, baigné de soleil et porté aux nues par la neige. On aura touché du doigt un petit coin de paradis.

Guillaume







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda