Carnet de route

Week-end Lauzière

Le 05/01/2019 par Guillaume Bachelier

100% des gagnants ont tenté leur chance :D (mais bon, ça peut pas marcher à tous les coups non plus !).

Surprise samedi où nous retrouvons sur le parking Françoise, Marc, Anne et Hervé qui vont aussi faire la pointe de la Combe Bronsin. Et ça s'annonce plutôt bien : Soleil, neige assez rapidement au-dessus du parking et ma foi, se retrouver sur les planches, c'est toujours agréable :) Le passage du col est ludique et assez esthétique avec ou sans les skis, c'est selon. Mais tout ça c'est sans compter sur Eole qui charrie le voile annoncé. C'est râpé pour la transfo! Argh. Montée finale version béton armé, en crampons pour les moins téméraires. S'en suit un concours assez original pour déterminer ce qui glisse le mieux sur la tôle. Du jamais vu. Et sans aucun doute, le crampon, le masque et la rondelle de bâton seront battus à plate couture par un ski qui nous fera même du joli saut de bosse avant de disparaître qq centaines de mètres plus loin ! Bref, retour par le même itinéraire (ou presque pour les plus morts de faim) pour éviter la tôle, ondulée cette fois par les pluies passées (oui je sais vous bavez devant ce compte-rendu, mais attendez la suite :))

Pour Laureline et moi, nous prolongerons le plaisir par une nuit en trafic (bah à peine -2°C à l’intérieur au petit matin) à Cellier dessus pour ne pas rater le grand beau annoncé le lendemain. Ouais, c’est pas première fois que je le dis mais si je chope les prévisionnistes… En attendant, on est vraiment à fond ! Départ 9h45. Grasse mat quoi.

Montée aux instruments dans la purée de pois, avec la motiv’ qui vacille dans les troupes. Mais mon petit doigt me dit qu’au-dessus des nuages, il fait toujours beau. Mais c’est quand même mieux quand c’est avant le sommet ! Bingo :D. Passé 2000, on range le périscope et ce sera de toute beauté au lac de Lay (jeu de mots, je suis en forme ce soir) où nous cassons la croute et pas qu’avec les couteaux (vraiment en forme décidément !). L’arrivée au col Montartier est une vraie merveille. Des panoramas comme ça c’est rare et on s’est pas privé :)))))))))))) J’exulte. Et que dire de la descente ? Ben rien à voir avec Pascal resté dans la combe d’à côté : pour nous ce sera transfo de rêve sur les contre-pentes bien exposées. Carton plein !

Guillaume.







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda