Carnet de route

Traversée Jas des Lièvres - Cime de la Jasse

Le 02/08/2020 par Christine Faury

Participants : Mireille, David, Pierre, Christine

Départ matinal, et nous sommes « presque » les premiers au Pont de la Betta.

Inutile de vous décrire l’itinéraire que maintes fois nous avons tous parcouru l’hiver ou l’été, jusqu’au Habert d’Aiguebelle. Mais une centaine de mètres plus haut, nous obliquons à gauche pour grimper droit dans le pentu et atteindre la crête qui nous mènera dans un premier temps au Jas des Lièvres (2325m). Et d’un ! Pour le deuxième, ça se complique. La Dent de Bédina (2430m) ne se laisse pas si facilement amadouer. Ca devient plus grimpant et exposé qu’annoncé dans le topo. Paraît que l’on peut contourner les difficultés par la gauche ; on a dû se fourvoyer, car sur la gauche des pentes d’herbes bien glissantes au-dessus de falaises nous promettent un saut de l’ange en cas de glissade. Décision est prise de contourner largement par la droite les difficultés en descendant les pentes d’herbes malcommodes certes, mais pas exposées ; toutes les techniques sont validées : sur les fesses, à pieds joints dans les multiples fourmilières qui d’ordinaire ne sont pas dérangées, en dérapage semi-contrôlé … Après avoir contourné bien plus bas les flancs de montagne, nous remontons en traversant quelques  pierriers vers l’arête, juste après la Dent que nous visiterons une prochaine fois. D’ailleurs, la voici qui se drape maintenant dans le brouillard, comme si elle voulait définitivement nous masquer l’itinéraire clé.

La suite est sans difficultés jusqu’au col de la Jasse, puis au sommet (2478m) qui suit. Et de deux ! Aujourd’hui nous sommes seuls au sommet. Bizarre ! On espère bien l’éclaircie pour le traditionnel tour d’horizon des sommets voisins, mais non, rien, juste une petite trouée de temps en temps histoire d’apercevoir la grande voisine, la dent du Pra.

Retour par le sentier classique dans le brouillard complet, et au son des clarines des vaches qui paissent indifférentes à l’environnement humide.

La voiture nous attend sagement à 13h30, bien avant l’hypothétique pluie annoncée, qui d’ailleurs ne tombera pas.

Pas si mal pour LA journée de refroidissement, mais la prochaine fois, c’est sûr, on aura le soleil en plus !

Christine

 

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda