Carnet de route

3 jours de raid en Beaufortain

Le 23/02/2019 par Bruno Richard

Une équipe efficace et très sportive : Nathaly, Guillaume, Simon et Bruno, pour un raid sauvage et technique.

 
J1 départ samedi matin de Granier, au-dessus de Aime. Première sortie en sacs lourds. Plutôt que de partir direct vers le refuge de la Coire on contourne la massif de combe bénite et la roche à Thomas, en se perdant un peu au passage (j'avais pas branché le téléphone pour économiser la batterie sur les 3 jours). Le groupe de Michel en raquettes était à 2 vallées de nous.
Le hameau d'été de la pesée est magnifique, plein de petits chalets en pierre et bois recouverts de neige. On remonte vers le crêt du Rey dans l'objectif d'y monter, mais en arrivant vers le pied de la paroi finale la neige a mangé pas mal de soleil et grosse fatigue donc on préfère se caler sur une arête pour un bon picnic. Descente en bonne neige, un petit rephocage puis descente sur le refuge de la Coire. Ballade et sieste selon les besoins de chacun. Soirée sympa où on découvre le délicieux biscuit au lin préparé par Simon (on aura juste la bonne dose pour les 3 jours :)
 
J2 on descend vers plan Pichu où on met les peaux pour aller vers la grande Paréi. L'idée est de monter dans un couloir ouest pour redescendre en est par la lanche des chamois. La traversée est bien technique, on passe par des pentes bien raides en limite d'accroche. On voit bien les chamois mais le couloir est raide, long et barré par quelques rochers en partie basse. La neige est encore trop dure pour s'y aventurer, on remonte donc par un système de goulets vers un col sans nom dans le dos de la pointe de la Charbonnière. En arrivant au col "Oh putain QUEL PIED !" s'exclame Simon. C'est vrai que devant la beauté de la Pierra Menta qui s'offre face à nos yeux nous avons tous été séduits. On remonte vers le sommet de la grande Paréi, et on fait finalement le sommet du roc de la Charbonnière. Vue d'enfer, picnic magique.
La descente est dans une neige excellente (face nord), des pentes bien raides. On cherche une sortie pour aller skier le dos de la Pierra Menta mais ça devient *vraiment* raide et je me décide à faire demi tour avant que ça ne devienne trop difficile. Et on redescend dans une bête pente à 40°. Toujours en bonne neige. Remontée au col de la Mintaz On arrive alors que les rayons de soleil ont commencé à disparaître. On redescend en face est dans une pente assez raide encore, début un peu gelé qui impressionne...
Descente en mode Youhouuu pour tout le monde, et Guillaume nous quitte car il doit rentrer sur Grenoble (par le col de la Charbonnière).
Les 3 restants on monte au refuge de Presset en profitant d'une vue époustouflante. Soirée sympa (y'a même une guitare).
 
J3 le soleil est toujours avec nous et la nuit a été bien étoilée. On part vers le col du grand fond qu'on avale bien vite (un peu gelé mais bon grip) pour redescendre par la combe de l'A neuve (sisi ça s'écrit comme ça !). On prend le couloir de la Nova, ambiance garantie. On sort avec les crampons pour une belle pause sur l'arête. Un départ un peu raide puis descente de la combe de la Nova avec une neige juste décaillée, perfect. On rephoque pour aller manger au refuge de la Balme. Par contre par de briquet, donc impossible de se faire un café. On repart vers le mont Rosset dans une neige transformée qui botte, on se finit les cuisses. Puis descente par la chapelle Saint Bernabé et les village d'été très jolis, retour à la civilisation à la petite station de Granier où je vais courageusement récupérer la voiture pendant que les autres massent leurs courbatures et pèlent leurs ampoules.
 
Mmmmh on en redemande !






CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda