Carnet de route

Randonnées alpines dans le Diois

Sortie :  Séjour randonnées alpines, sud Vercors du 17/08/2020

Le 17/08/2020 par Christine Faury

Participants : Christine, Mayeul, Emilienne

Il y a des reliefs façonnés par la nature qui imposent le respect. C’est le cas des falaises du sud Vercors dominant Die. On ne se lasse pas de sonder des yeux les mille anfractuosités creusées par l’eau et le temps. Ces quatre jours sous le soleil Diois suscitent des promesses de retour.

Petite journée d’échauffement lundi qui nous a entraînés au col du Pison (au-dessus de Romeyer) sur le rebord de la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors. Le temps d’imaginer qu’il ne doit pas être difficile de s’y égarer sous l’œil moqueur des vautours qui planent au-dessus.

Forts de cette reconnaissance, nous partons mardi à la recherche de la « troisième arche » au-dessus d’Archiane, recensée dans les topos de Pascal Sombardier, bien connu pour dénicher des trésors géologiques improbables. Nous avons dû arriver juste au-dessus, on la sentait qui nous appelait 60m sous nos pieds. Mais le topo avait omis de préciser que l’approche était très exposée, et que sans une corde suffisamment longue et un peu plus de matériel que ce que nous avions, il n’était pas possible d’assurer des traversées déversantes. Sombardier qui a le pied sûr, a dû négliger ce détail …. Peu importe, ce prétexte nous a permis de réaliser une belle randonnée à l'extrême pointe sud du Vercors.

Pas découragés pour autant, l’objectif de ce mercredi sera la magnifique vire d’Archiane qui traverse à mi-hauteur la paroi éponyme sur presque trois kms. Gaz à tous les étages, petit rappel entre deux vires, vigilance maximale, hommage à Livanos qui a osé s’attaquer à cette gigantesque paroi, et nous voici arrivés au pierrier de descente finale, accueillis par les habitants du coin, les étagnes et leurs petits qui nous jettent un regard à peine curieux.

L’insolite arrivera vendredi lorsque, partis de Mensac pour dénicher l’entrée des trois grottes de Pellebit, nous aboutirons ensuite à la crête de la Serrie, traversée de part et d’autre par la Baume de Courtinasse, petite grotte de moins d’une centaine de mètres. Pour la claustrophobe que je suis, ramper dans un boyau trois mètres pour aboutir dans le noir me paraissait une hérésie totale. Mais la nature a su créer des œuvres pour débutants réfractaires, et moins d’une minute après, le jour du versant Nord pointait pour nous indiquer la sortie. C’était la cerise sur le gâteau de cette dernière randonnée.

Combien de vies nous faudra-t-il pour écumer toutes les randonnées magiques de cette région ? Il va falloir croire fort à la réincarnation !!!

Christine







CLUB ALPIN FRANCAIS GRESIVAUDAN
C/O NICOLAS GIRAUD
244 CHEMIN DU CAPITON
CIDEX 24 BIS
38190  BERNIN
Activités du club
Agenda